Valoy Conseil

Management agile et agroalimentaire : impliquer ses équipes terrain pour une conduite du changement réussie

Devenue peu à peu incontournable, la notion d’agilité s’impose aujourd’hui dans des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs… Et l’agroalimentaire n’échappe pas à la règle ! Le management agile s’y invite en effet, notamment par le biais d’outils et de méthodes particulièrement efficaces pour gagner en productivité. Qu’est-ce que le management agile ? Comment le mettre en place dans une entreprise agroalimentaire ? Pourquoi impliquer ses équipes terrain est-il primordial dans un tel projet ? Comment y parvenir ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le management agile dans l’agroalimentaire.

Définition dumanagement agile

À certains égards, l’agilité est synonyme de réactivité. Les entreprises agiles ont en effet comme principal objectif d’être réactives à la demande client. Ainsi, le client s’inscrit au centre des préoccupations : chaque action entreprise ou processus mis en place vise à le satisfaire. En ce sens, le management agile est similaire au concept de lean management. Ces approches terrains favorisent en effet l’implication des salariés en s’appuyant sur un travail coopératif, dans le but de répondre au mieux à la demande client.

La méthode agile regroupe un ensemble de rituels, de réflexes et de comportements : réunions quotidiennes, groupes de travail, ateliers de résolution de problèmes, identification des points bloquants, communication des résultats… L’agilité nécessite en outre d’apporter des outils et méthodes aux équipes, de sorte à leur permettre de réagir efficacement aux changements. L’organisation agile permet alors à l’entreprise de s’adapter aux évolutions du marché et à la demande client, pour y répondre rapidement. En guise de comparaison, l’agilité est l’envers de l’administration.

Aussi, le management agile repose sur 3 grands piliers :

  • L’amélioration continue : éliminer les problèmes les uns après les autres, de sorte à optimiser les process de travail et à améliorer la performance sur le long terme.
  • L’adaptation  : s’adapter rapidement aux différentes situations, en vue de satisfaire le client.
  • La collaboration : impliquer tous les collaborateurs de l’entreprise pour bénéficier de l’expertise de chacun et favoriser la résolution de problèmes.

Management agile dans l’agroalimentaire : de quoi s’agit-il ?

Dans l’agroalimentaire, l’agilité repose avant tout sur l’organisation de la production. Pour être efficaces, les entreprises agroalimentaires doivent en effet être en mesure de produire davantage de références dans la même journée, et d’adapter la production en fonction des départs camions. Il est en outre préférable d’attendre d’avoir reçu les dernières commandes pour lancer la production, puis de procéder par ordre de priorité. Les opérateurs commencent alors par produire les références qui partiront dans le premier camion, puis celles du deuxième camion… quitte à reproduire dans la même journée plusieurs fois la même référence. Ainsi, la production agile répond à la demande du client. Les opérateurs réalisent des séries courtes pour produire des références différentes, pour des clients différents. En somme, le management agile dans l’agroalimentaire consiste à raccourcir les délais en faisant de la conception simultanée.

Les avantagesde la méthode agile management

La méthode d’agile management recouvre de nombreux avantages, parmi lesquels :

  • l’augmentation de la productivité de l’entreprise ;
  • l’amélioration de la satisfaction client ;
  • la différenciation face à la concurrence ;
  • la diminution des coûts inutiles ;
  • la fluidification du flux d’informations grâce à la communication en temps réel ;
  • l’enrichissement de la connaissance et de l’expertise des collaborateurs.

Management agile,de l’importance d’impliquer ses équipes terrain

Le management agile implique une modification des habitudes de travail : chacun doit apprendre à écouter les contraintes des autres, pour travailler ensemble et traiter les dysfonctionnements collectivement. Cette approche agile aboutit à un enrichissement personnel car elle encourage la collaboration et donc, le partage de connaissances.

Malgré ce précieux atout et comme pour tout changement, la démarche peut susciter une certaine résistance de la part des employés. Le passage d’un système de management traditionnel à un système de management agile bouleverse en effet les habitudes de travail, ce qui peut générer des craintes et créer des crispations. Dans ce contexte, il est primordial d’impliquer les équipes terrains dans la transition vers l’agilité.

L’agilité constitue avant tout une culture, une philosophie d’entreprise. Chacun de ses acteurs doit apprendre à communiquer, à collaborer, à ne pas toujours avoir raison… L’agilité demande ainsi une certaine acceptation : chacun doit accepter le fait d’apprendre des autres et ne pas se renfermer sur ses propres idées. Cela nécessite une évolution de la culture d’entreprise dans sa globalité. Or, la culture d’entreprise se définit avant tout par des valeurs, valeurs qui sont portées et incarnées par tous les employés de l’entreprise. Une transformation réussie de la culture de l’entreprise repose alors en premier lieu sur un travail collectif. La conduite du changement doit en effet fédérer les équipes autour d’un objectif commun : chacun doit pouvoir y participer et apporter ses compétences au projet.

Organisation agile :méthodes et outils à déployer dans l’agroalimentaire

Pour favoriser la mise en place du management agile, l’entreprise doit déployer un certain nombre de méthodes et d’outils :

  • Former des équipes-projet pluridisciplinaires en mettant autour de la table des métiers différents. De la sorte, toutes les contraintes sont prises en compte et tout le monde peut avancer en parallèle. Aussi, plus il y a de processus réalisés en parallèle et en même temps, plus l’entreprise avance vite. Et plus il y a du monde qui se préoccupe du client, mieux elle répond à la demande client. Il s’agit ni plus ni moins que de mettre en parallèle le maximum de compétences et de connaissances, sur un temps très court.
  • Augmenter la polyvalence des collaborateurs. Pour être agile, l’entreprise doit encourager la polyvalence des équipes. Plus les opérateurs seront capables de passer d’un poste à l’autre, plus les compétences seront partagées et moins l’entreprise sera tributaire de l’expertise d’un collaborateur – en cas d’absence ou de départ notamment.
  • Mettre en place un tableau de polyvalence pour favoriser la transparence et motiver les équipes. Sur ce tableau figurent le nom de tous les collaborateurs et les postes que les gens maitrisent ou ne maitrisent pas. Ce tableau permet à chacun de savoir qui sait faire quoi, ce qui augmente l’agilité de l’entreprise. En plus de faciliter la collaboration, cette transparence donne à chacun envie d’avancer : plus les connaissances des uns et des autres sont visibles, plus les équipes souhaitent progresser.
  • Utiliser les systèmes de communication modernes. De nombreux logiciels existent aujourd’hui sur le marché et vont dans le sens du management agile. Le logiciel WATSY® d’Atipik Solutions permet par exemple de suivre en temps réel les dysfonctionnements sur les lignes de production, les pertes de performance, les pannes et arrêts machines… Les informations sont transmises et mises à jour en temps réel, ce qui diminue la perte d’information. L’entreprise est alors à même de réagir rapidement. Une solution comme celle-ci constitue un support d’analyse en temps réel, et amène de l’agilité dans la prise de décisions.
  • Adapter l’organisation de la production à la demande client. Dans l’agroalimentaire, les entreprises vendent souvent des produits ultra frais, ce qui demande une vraie logique de production. Il est en effet primordial de savoir adapter la production et changer les modes de planification ou d’ordonnancement, en fonction des commandes reçues. Il s’agit ici de produire au plus juste, pour éviter de manquer ou d’avoir des surplus. L’entreprise doit alors réduire le temps de cycle pour fabriquer et livrer ses produits mieux et plus rapidement.
  • Compresser le flux grâce à des méthodes spécifiques : SMED, VSM, système kanban, flux tiré… L’entreprise doit mettre en place des outils et des méthodes pour compresser les temps de cycle et gagner en agilité. Toutefois, ces approches sont souvent méconnues dans l’agroalimentaire. Il peut alors être nécessaire de se faire accompagner par des experts pour déployer ces outils au sein de l’entreprise.

Management agile :le conseil de Luis Valoy pour une conduite du changement réussie

« Justice, transparence, bienveillance : il faut que l’humain trouve un sens, qu’il sache pourquoi il fait les choses. »

Pour Luis Valoy, fondateur du cabinet de conseil en performance industrielle Valoy Conseil, les entreprises agroalimentaires font face à un enjeu de taille : celui de s’adapter au marché et aux nouveaux modes de consommation. « Si l’entreprise ne s’adapte pas rapidement, elle risque de mourir. C’est donc un fait : l’entreprise doit être agile. Et l’agilité se fait avec les hommes plutôt qu’avec les machines. Ce ne sont pas les machines qui vont être agiles. Ce qui est agile, c’est l’humain : c’est la capacité humaine à pouvoir évoluer, à pouvoir accepter le changement, à pouvoir répondre à la demande du client, à pouvoir travailler ensemble… L’agilité vient de l’humain plus que de la technologie. Il est donc nécessaire que les personnes à tous les niveaux de l’entreprise acceptent le changement et coopèrent, pour amener de la réflexion et de l’innovation. Pour la survie de l’entreprise, il n’y a pas d’autre choix que d’embarquer les équipes autour d’un objectif commun : répondre au besoin du client et être présent sur le marché. Les premières entreprises qui vont s’engouffrer dans cette démarche agile et coopérative pourront prendre de l’avance. »

Mettre l’humain au centre : oui, mais pas n’importe comment !

Mener une transformation managériale en interne relève souvent de l’impossible. Les collaborateurs sont en effet habitués à leurs méthodes de travail. Se faire accompagner par un cabinet de conseil en performance industrielle revêt alors de nombreux avantages.

Chez Valoy Conseil, notre objectif est de mettre en place des outils au service de l’excellence opérationnelle de votre entreprise, tout en réduisant les tensions internes grâce à des méthodes de coaching et de conduite du changement. Nos consultants vous conseillent et vous accompagnent tout au long de votre projet, de manière à réaliser une transformation opérationnelle et managériale réussies. Alors, envie de passer au management agile ? Contactez-nous !