Valoy Conseil

Performance industrielle : comment gagner en performance et atteindre l’excellence opérationnelle ?

La rentabilité est au cœur des préoccupations de toutes les entreprises. Pour la garantir, il convient de gagner en productivité, d’améliorer la qualité de produits et de réduire les coûts. Plusieurs solutions sont alors envisageables : croître de façon externe en rachetant des entreprises et prendre ainsi des parts de marché à la concurrence, ou travailler en interne pour améliorer les résultats de l’entreprise et rester compétitif.

Faute de moyens, la plupart des entreprises n’ont d’autre choix que d’opter pour la seconde option. Mais pas d’inquiétude : avec une culture de l’Excellence Opérationnelle, il est tout à fait possible de gagner en performance en interne. Voici 5 conseils pour optimiser votre performance industrielle.

Performance industrielle et excellence opérationnelle :de quoi s’agit-il ?

La performance industrielle regroupe toutes les actions qui visent à améliorer les résultats de l’entreprise. Il s’agit plus spécifiquement d’optimiser les fonctions opérationnelles et de réduire les coûts de production. Cette démarche repose alors, entre autres choses, sur le modèle de l’industrie 4.0.

L’excellence opérationnelle est avant tout une philosophie. Elle se focalise sur les besoins du client, la capacité des équipes à trouver elles-mêmes des solutions, et l’optimisation des processus. Pour cela, l’excellence opérationnelle se fonde pour l’essentiel sur des techniques connues sous le nom de « Lean » et de « Six Sigma ». Mais plus que des outils d’analyse et des méthodes d’amélioration, c’est d’abord la démarche d’ensemble d’implication et de motivation du personnel dans la recherche de solutions qui fait la force de l’excellence opérationnelle. Pour cela, il convient de mettre l’HUMAIN et le mode de management au cœur du système.

L’objectif de l’excellence opérationnelle est ainsi de déployer avec l’ensemble du personnel de l’entreprise, les méthodes et les outils du LEAN Management et LEAN 6 Sigma, d’optimiser la gestion des ressources humaines et de répondre au mieux à la demande client interne ou externe. Si cet objectif est atteint, l’entreprise accède alors à l’excellence opérationnelle.

Comme son nom l’indique, la notion d’excellence opérationnelle désigne ainsi le fait d’être à la pointe dans tous les domaines de l’entreprise. Pour la partie maintenance par exemple, l’excellence opérationnelle consiste à avoir une maintenance dite « world class », c’est-à-dire la mieux organisée par rapport à ce qui se fait actuellement. Technologies, techniques, organisation, façon de faire… L’excellence doit être atteinte à tous les niveaux et ce, dans tous les métiers de l’entreprise.

En somme, l’excellence opérationnelle est un but à atteindre en travaillant sur la performance industrielle au quotidien, dans une démarche d’amélioration continue.

Les enjeux del’excellence opérationnelle

Dans certains secteurs, tels que l’automobile ou l’aéronautique, l’excellence opérationnelle est une véritable culture. Les grands groupes, du CAC 40 notamment, cherchent eux aussi continuellement à atteindre l’excellence opérationnelle. Pour ces entreprises, il est en effet primordial de se remettre en question quotidiennement, pour être – ou rester – les meilleures : tout d’abord, parce que beaucoup d’argent est en jeu ; ensuite, parce que la concurrence est accrue. Pour rester au sommet, cette typologie de sociétés doit alors s’assurer d’être parfaitement équipée et efficace.

De nombreuses entreprises ne cherchent pas à se hisser au sommet du CAC 40. Pour autant, les logiques de concurrence sont présentes à toutes les échelles. Les PME de l’agroalimentaire doivent par ailleurs faire face à des enjeux vitaux : fluctuation du prix des matières premières, catalogues de plus en plus fournis, prix de vente déterminés par le marché… Pour rester rentables et ne pas se faire absorber par la concurrence, ces entreprises doivent s’inscrire dans une démarche de performance industrielle. Dans un tel contexte, l’excellence opérationnelle permet de garder le cap et de faire face aux concurrents directs. 

Comment gagner en productivité pour atteindre l’excellence opérationnelle ?5 conseils à suivre

1. S’appuyer sur un service méthodes

Gagner en productivité suppose d’optimiser le rapport entre la production et les ressources déployées. Pour y parvenir, il est important que les entreprises aient un service méthodes en interne. En charge d’améliorer la productivité de manière régulière, un tel service permet en effet de mettre en place les méthodes adaptées pour assurer l’amélioration continue des process. En outre, les méthodistes connaissent tous les outils et méthodes à utiliser pour améliorer la productivité, ils sont donc les garants et les principaux animateurs de la performance industrielle de l’entreprise.

Lire aussi : Méthode kaizen : tout comprendre au principe d’amélioration continue

2. Réaliser des investissements pour accroître la productivité

Les gains de productivité reposent sur deux leviers majeurs :

  • Une démarche d’amélioration continue, animée en partie par le service méthodes précédemment évoqué, avec l’implication de tout le personnel de l’entreprise ;
  • Une logique de rupture, grâce à des investissements massifs.

Au-delà de la montée en performance progressive et régulière, il est en effet possible de tendre à l’excellence opérationnelle en réalisant des investissements occasionnels.

Dans la mesure où l’excellence opérationnelle consiste à être le meilleur à tous les niveaux, l’innovation est primordiale. L’entreprise doit en effet s’assurer d’être à la pointe de la technologie. Elle peut ainsi investir dans des équipements plus performants ou dans une solution de digitalisation par exemple.

Lire aussi : Atipik Solutions & Valoy Conseil : un partenariat au service de l’usine 4.0

3. Penser productivité dès la conception du produit

Ici, il ne s’agit pas véritablement de gagner en productivité mais de s’assurer de la rentabilité des produits. Souvent, les entreprises, agroalimentaires notamment, commencent par créer le produit. Le prix de revient n’est calculé que par la suite. Cette démarche implique parfois que le produit créé ne soit finalement pas rentable… Dès lors, plus tôt la notion de productivité est prise en compte, plus les produits s’avèrent rentables. Ainsi, il est nécessaire de penser productivité dès la conception du produit. Cela permet en effet d’atteindre le moindre coût, pour augmenter la marge et se prémunir des fluctuations du marché. Ainsi, vous vous assurez de gagner en performance et vous rapprochez donc de l’excellence opérationnelle.

4. Travailler le facteur humain

Souvent oublié, le facteur humain est le plus influant de la non-performance d’une entreprise. Pour le comprendre, un exemple simple : si deux personnes font une course de voiture et sont dotées du même équipement, elles ne passeront pas la ligne d’arrivée en même temps. Il y aura toujours un pilote meilleur que l’autre ! Au niveau de l’entreprise, la logique est la même. Opérateurs, chefs d’ateliers, ingénieurs… Les collaborateurs ne disposent pas des mêmes compétences, ni des mêmes personnalités. Ainsi, d’un opérateur à un autre, l’allure de travail varie. Par ailleurs, un bon opérateur n’est pas forcément fait pour diriger une équipe : tout dépend de sa personnalité. Il est donc primordial de prendre en compte le facteur humain, autant dans la production que dans le management. Ainsi, plus les collaborateurs seront formés, travailleront ensemble les uns pour les autres, s’investiront pour leur entreprise et occuperont un poste qui leur correspond, plus l’entreprise sera performante et pourra tendre vers l’excellence opérationnelle.

Méthodes, investissements, conception produit et facteur humain : tous jouent un rôle important dans la performance industrielle. Ainsi, à certains moments, l’amélioration continue ne suffit plus. La performance de l’innovation doit alors être pensée, notamment lorsque l’entreprise atteint sa capacité maximale, qu’elle a besoin d’aller plus vite et de produire plus. Une fois que les investissements sont réalisés, il est nécessaire de stabiliser et de standardiser les processus. Il faut en outre former les équipes aux nouveaux outils, puis travailler avec les méthodistes pour s’inscrire à nouveau dans une démarche d’amélioration continue. Vous l’aurez compris : pour accroître vos chances d’atteindre l’excellence opérationnelle, il convient de travailler sur ces 4 axes en parallèle et en continu. Par ailleurs, 3 thématiques sont aujourd’hui d’actualité : le lean (lean management et lean manufacturing) ,les usines connectées et l’intelligence artificielle. N’hésitez pas à vous engouffrer dans ces brèches, sources de grandes opportunités ! Mais surtout : n’oubliez jamais que le facteur humain est la plus grande richesse de l’entreprise. Sans lui, aucune technologie quelle qu’elle soit ne vous conduira vers l’Excellence Opérationnelle.

5. Faire appel à un cabinet de conseil en performance industrielle

Pour beaucoup d’entreprises, atteindre l’excellence opérationnelle n’est pas chose aisée. Faire appel à un cabinet de conseil peut alors être une solution efficace. En identifiant les points d’amélioration et en travaillant sur les 4 axes évoqués, il vous permettra de gagner en performance industrielle afin de viser l’excellence opérationnelle.

Lire aussi : Performance industrielle : 5 bonnes raisons de faire appel à un cabinet de conseil pour une entreprise agroalimentaire

Cabinet de conseil en performance industrielle, Valoy Conseil vous apporte expertise et Méthodes pour une conduite du changement adaptée, et des résultats rapides. Nos consultants vous conseillent et vous accompagnent tout au long de votre projet, de sorte à atteindre l’excellence opérationnelle. Notre objectif ? Permettre aux entreprises de gagner 20 à 30% de productivité en un an. Contactez-nous !